logo-DISPAC

Le Groupe l’Univers de l’Emballage utilise elecworks pour la conception de machines de conditionnement

Le Groupe l’Univers de l’Emballage, né au début des années 90 d’un rapprochement de PME régionales, est n°1 en France pour la distribution de produits et systèmes d’emballages sur le marché des fruits et légumes. Avec plus de 250 salariés sur 22 sites en France et un chiffre d’affaires proche de 90 M€, le groupe propose une large gamme de machines de conditionnement pour l’agroalimentaire ou pour le transport de produits industriels : ensacheuses, mise sous film, plieuses, lignes d’étiquetage… Le site de St Sylvain d’Anjou dans l’Ouest de la France, déjà équipé d’un logiciel Trace Software (Trace Elec Pro, outil de CAO électrique autonome 2D) depuis 2003 a basculé en 2011 sur elecworks avec 2 licences utilisées en réseau par les automaticiens.

Spécialiste du conditionnement à façon, le groupe maîtrise l’ensemble de la chaîne d’emballage, de la préparation à l’expédition du produit et dispose d’un parc de plusieurs milliers de machines commercialisées dont il assure le SAV. Le bureau d’études conçoit les machines spécifiques ou les lignes complètes et assure la maintenance. Le service matériel basé à St Sylvain d’Anjou compte 14 personnes dont 4 dessinateurs, 1 câbleur, 1 monteur, 2 techniciens itinérants, 1 responsable SAV/Atelier et 2 automaticiens. Les licences elecworks sont utilisées par les automaticiens qui réalisent les schémas électriques, lancent les achats, programment les machines et assurent leur mise en route. Les machines spéciales conçues avec elecworks sont des systèmes de remplissage sur thermoformeuse avec réception de doses pré-pesées pour le remplissage de barquettes.

Depuis 2012, elecworks est utilisé en remplacement de Trace Elec Pro. L’équipe a été séduite par son caractère intuitif.
« C’est un logiciel simple et efficace regroupant les fonctions de bases (schématique, export de nomenclature, archivage) » explique M. Manuel Suteau, automaticien. « elecworks est utilisé en réseau. Chaque automaticien possède une session client sur son propre poste. Nous avons deux licences (une première au nombre de folios illimité et une deuxième à vingt folios). Le logiciel est ensuite utilisé en fonction des besoins du moment. Pour une création de projet ou une mise à jour d’un dossier existant ».

L’équipe utilise des cartouches personnalisées, la gestion des borniers et des nomenclatures. Les projets tournent autour d’une quarantaine de folios. Elle n’utilise pas les fonctions concernant les longueurs de câbles et l’affectation des brins de câble. Elle fonctionne avec du matériel stocké en interne pour des questions de simplicité et de rapidité du SAV. La base de leurs armoires électriques est donc quasi-identique sur tous leurs projets. Ils repartent alors d’un ancien projet qu’ils actualisent. S’il n’y a pas d’intégration de l’outil avec le système interne de gestion des données, l’export des nomenclatures matériel est utilisé pour l’échange avec les autres services.

« Les fonctions les plus appréciées sont le copier-coller d’une page à l’autre et le retour en arrière. Ce qui nous a aussi marqué, c’est la simplicité d’installation en mode client/serveur et son fonctionnement relativement efficace si l’on extrait la lenteur de notre propre réseau informatique. Ce mode de fonctionnement nous permet d’utiliser le logiciel à deux et de nos postes respectifs » indique M. Manuel Suteau. « Plus de prise de tête à chercher des fonctions basiques. Un simple copier-coller ou retour en arrière nous fait gagner de précieuses minutes. Sûr un projet standard qui était habituellement réalisé en six heures, il nous arrive de gagner jusqu’à une heure. »

Exemple de machine conçue avec elecworks : remplisseuse de barquette de mâche et tassage

Encaissage-robotisé2-300x225

remplisseuse