Narendra Modi : l’homme qui est derrière la révolution énergétique indienne

Conformément à la Déclaration de Paris lors de l’Alliance solaire internationale du 30 novembre 2015, le chef du gouvernement indien, Narendra Modi, prend les rênes de la révolution énergétique dans le pays. L’objectif ambitieux est d’atteindre la production de 100 GW d’énergie solaire d’ici 2022, sur un total de 175 GW que le pays envisage de produire à partir de sources renouvelables.

Les données sont parlantes, le marché indien est florissant. Le pays est en compétition pour devenir le leader du marché de l’énergie solaire et surplomber ainsi la Chine et les États-Unis. Pour le chef du gouvernement indien, l’objectif principal est de faire de l’énergie solaire, dans un avenir proche, l’une des principales sources de production d’énergie.

La demande mondiale atteint 113 GW cette année et selon les mêmes prévisions, le quatrième trimestre sera le plus important de l’histoire avec 34 GW attendus. 2017 a également été une année assez importante pour l’industrie photovoltaïque avec un cumul de 5525,98 MW en termes de capacité de production d’énergie photovoltaïque.

Selon IHS Markit, avec 11 GW, l’Inde est pressentie pour devenir le deuxième plus grand marché du solaire photovoltaïque en 2018 devant les Etats-Unis.

Ceci est le résultat des actions du gouvernement présidé par Narenda Modi et il montre que non seulement un pacte moral a été promis à la conférence de Paris sur le changement climatique en 2015, mais aussi que de réels efforts ont été faits pour assurer un avenir vert au pays.

Les engagements du pays ont été renouvelés lors du premier sommet de l‘International Solar Alliance qui s’est tenu à New Delhi en mars 2018. L’événement rassemble 121 pays engagés dans des discussions pour la promotion et l’échange de technologies pour la production d’énergie solaire.

L’Inde accélère le développement de projets dans le secteur des énergies renouvelables, pour fournir une énergie abordable, fiable et propre à ses 1,3 milliard de personnes. Le Ministère de l’énergie nouvelle et renouvelable (MNRE) a déclaré que le pays a généré 12 973,6 kWh d’énergie solaire au cours de l’exercice 2017-2018.

Pour y parvenir, une série d’actions stratégiques ont été récemment adoptées : primes basées sur la production d’énergie, subventions en capital et intérêts, prêts bonifiés et incitations fiscales, réglementations sur la qualité des installations.

Quelques précisions : 

– Le gouvernement a publié des lignes directrices pour la fourniture d’énergie solaire et éolienne par des enchères concurrentielles et a prolongé l’obligation d’achat renouvelable (RPO) jusqu’en 2018-2019, notifiant également les normes pour la mise en œuvre des installations photovoltaïques.

– Le décret sur les installations photovoltaïques, les systèmes, les dispositifs et les composants solaires (inscription obligatoire), a été publié en septembre 2017. Il s’agit d’un règlement qui fixe les normes minimales pour garantir la qualité des équipements photovoltaïques sur le marché indien incluant les aspects fabrication, stockage, vente, distribution.

Afin d’encourager la production nationale, le MNRE fournit une série de subventions qui comprennent également une aide nationale pour la production d’énergie solaire.

Ces mesures sont nécessaires pour atteindre l’objectif ambitieux de 175 GW, fixé pour 2022. La mauvaise qualité des installations pourrait cependant poser représenter des défis importants à l’avenir. Par exemple, Des panneaux de dimensions inadéquates peuvent provoquer des infiltrations d’eau, un câble cassé peut gravement endommager le toit, sans parler de la dégradation des performances du système.

Trace Software International peut accompagner la gestion de l’ensemble d’installations photovoltaïques avec archelios ™ suite. Cette solution complète et unique permet de gérer tout projet depuis l’étude de faisabilité, la bancabilité, la conception 3D, les notes de conformité et de calcul, jusqu’à la gestion de l’exploitation et de la maintenance.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *